Kirsten

Une professeure d'anglais nous parle de son expérience avec YFU...

Il ne faut pas voir l'accueil des lycéens étrangers dans sa classe comme une contrainte, mais plutôt comme une ouverture, un échange et accepter la différence..
YFU France:

Comment avez-vous connu YFU ?

Kirsten:

J'ai connu YFU par hasard en faisant des recherches sur Internet pour la préparation de mes cours de lycée. Puis en allant dans un café à Sens, j'ai vu des flyers YFU car la dame qui travaillait dans ce café avait déjà accueillie et je me suis dite...hmmmm....ça me poursuit. Ensuite j'ai vu le stand YFU au Salon EXPOLANGUES à Paris et ensuite lors d'une Journée Portes Ouverte dans un collège à Joigny et tout cela dans l'espace de 6 mois, j'y ai donc vu comme un signe !

  • Défilé de mode fait en fin d’année scolaire avec la classe de Caroline Lauenborg, notre jeune Danoise !
    Défilé de mode fait en fin d’année scolaire avec la classe de Caroline Lauenborg, notre jeune Danoise !
  • Défilé de mode fait en fin d’année scolaire avec la classe de Caroline Lauenborg, notre jeune Danoise !
    Défilé de mode fait en fin d’année scolaire avec la classe de Caroline Lauenborg, notre jeune Danoise !
  • Caroline Lauenborg  (à droite) lors du Bal de Promo du lycée avec ses amies.  Clothilde ROULET (à gauche) est partie cette année en Allemagne avec YFU !
    Caroline Lauenborg (à droite) lors du Bal de Promo du lycée avec ses amies. Clothilde ROULET (à gauche) est partie cette année en Allemagne avec YFU !
  • Caroline participe au concours d'éloquence en français organisé en partenariat avec le Lions Club,    …  et se classe troisième des lycées de Sens !!
    Caroline participe au concours d'éloquence en français organisé en partenariat avec le Lions Club, … et se classe troisième des lycées de Sens !!
  • Hanna LINDNER jeune Norvégienne de YFU participe à la mairie de Sens aux célébrations des 50 ans du jumelage de notre ville de Sens avec Lörrach en Allemagne.
    Hanna LINDNER jeune Norvégienne de YFU participe à la mairie de Sens aux célébrations des 50 ans du jumelage de notre ville de Sens avec Lörrach en Allemagne.
  • Darta KRASONE (au centre), jeune accueillie Lettone avec une amie au marché de Noël à Sens. Marché de Noël que j’ai organisé pour vendre des objets réalisés par les élèves afin de réduire le coût des voyages scolaires.
    Darta KRASONE (au centre), jeune accueillie Lettone avec une amie au marché de Noël à Sens. Marché de Noël que j’ai organisé pour vendre des objets réalisés par les élèves afin de réduire le coût des voyages scolaires.
  • Pamela DE LA PENA CORONADO, jeune Mexicaine, aide aussi sur le marché de Noël !
    Pamela DE LA PENA CORONADO, jeune Mexicaine, aide aussi sur le marché de Noël !
  • Hilma WIGREN (à gauche), jeune Suédoise, avec ses amies lors de la fête organisée pour son départ à la fin de l'année d'échange.
    Hilma WIGREN (à gauche), jeune Suédoise, avec ses amies lors de la fête organisée pour son départ à la fin de l'année d'échange.
  • Hilma WIGREN présente, en public lors d'une réunion du LIONS CLUB, le voyage scolaire en Espagne qu’elle a pu faire grâce à une aide financière qu'ils lui ont accordée !
    Hilma WIGREN présente, en public lors d'une réunion du LIONS CLUB, le voyage scolaire en Espagne qu’elle a pu faire grâce à une aide financière qu'ils lui ont accordée !
  • Hilma WIGREN participe en Allemagne au projet 50 ANS DE JUMELAGE SENS – LÖRRACH !
    Hilma WIGREN participe en Allemagne au projet 50 ANS DE JUMELAGE SENS – LÖRRACH !
  • Hanna LINDNER la jeune Norvégienne lors de la soirée Franco - Allemande dans notre Lycée, dans le cadre de l’échange que j’ai organisé avec un Lycée à Mayence en Allemagne.
    Hanna LINDNER la jeune Norvégienne lors de la soirée Franco - Allemande dans notre Lycée, dans le cadre de l’échange que j’ai organisé avec un Lycée à Mayence en Allemagne.
  • Moi
    Moi
  • Réunion Coloured Glasses à Tallin
    Réunion Coloured Glasses à Tallin
  • Les représentants de la région Mid-Est
    Les représentants de la région Mid-Est
YFU France:

Avez-vous été tout de suite convaincu par les valeurs et missions de l'association YFU ?

Kirsten:

Oui, ce concept de l'échange m'a tout de suite parlé. Etant moi-même Allemande, j'ai quitté l'Allemagne à 14 ans pour aller habiter en Irlande pendant 10 ans. C'était ma première expérience à l'étranger où j'ai pu m'intégrer dès les premières semaines grâce à l'échange avec les jeunes de mon quartier.
A 17 ans, je suis partie en tant que fille au pair en France, et là encore, j'ai eu l'occasion de vivre une expérience interculturelle. J'ai également eu la possibilité de pratiquer une autre langue, m'adapter à un nouvel environnement.
Par la suite, j'ai donné l'opportunité à une jeune fille au pair de vivre cette expérience aussi lors de l'arrivée de mon premier enfant. Accueillir une jeune fille au pair à la maison, a été une expérience très enrichissante. Surtout pour ma fille Emily, qui était seule avec nous, ses parents, après le départ de ses grands frères et sœurs. Ainsi, elle serait davantage dans la découverte de l'autre, dans le partage et le respect de la différence et l'apprentissage de cultures différentes.

YFU France:

Quel est votre parcours au sein d'YFU ?

Kirsten:

Lors de ma première année au sein d'YFU, j'ai été maman d'accueil. Pendant cette année là, lors des différentes réunions régionales en IDF, j'ai sympathisé avec Marika, Véronique et Marie-Luce (les coordinatrices régionales). J'ai eu envie, à chaque réunion, d'aider les filles à installer, ranger etc. Pour ainsi die : "envie d'en faire plus que mon rôle de mère d'accueil". J'ai donc commencé à faire des entretiens de départs, et ensuite des visites à domiciles pour trouver de nouvelles familles d'accueil.
Etant quelqu'un de passionné, je me suis trouvée, au sein d'YFU, entourée de gens aussi passionné que moi et cela m'a beaucoup plu. C'est donc tout naturellement que lorsque Marie-Luce m'a proposé de venir rejoindre le Conseil d'Administration : j'ai réfléchi et j'ai dit OUI ! J'y ai vu une belle opportunité de redonner à YFU ce que j'ai reçu.
Aujourd'hui, je suis maman d'accueil depuis 3 ans et c'est ma deuxième année au Conseil d'Administration. Lors de ma première année au CA, j'ai été désignée secrétaire du bureau. On m'a également confié une tâche très intéressante qui était celle de participer à un groupe de travail et de réflexion sur la réalisation du manuel "Coloured Glasses" (guide des ateliers pour les bénévoles facilitateurs). Ce projet a été enrichissant et m'a amené à rencontrer des personnes formidables, et c'est aussi ça, YFU !

YFU France:

Accepteriez-vous d'accueillir des jeunes étrangers au sein de votre classe ? Si oui, pourquoi ?

Kirsten:

Dans l'établissement où j'enseigne, on accueille déjà depuis 3 ans. La toute première accueillie fut notre fille Suédoise, Hilma. Vu qu'elle a eu un comportement exemplaire, mon établissement scolaire a signé un contrat de partenariat avec YFU et cette année nous avons eu 5 jeunes filles de YFU. Elles sont toutes dans mes classes. Ma direction trouve qu'en tant que porte parole de YFU dans mon école, c'est un bon moyen de les suivre, de créer un lien avec eux, de les voir évoluer etc. Toutes les familles d'accueil sont reconnaissantes du fait que je suis leurs accueilli(es) de près dans mes classes. Je leur proposes parfois d'être assistant(es) dans mes cours d'Allemand, ils se sentent ainsi valorisés.

YFU France:

Que souhaiteriez-vous dire aux professeurs retissant à l'accueil de lycéens étrangers au sein de leur classe ?

Kirsten:

Qu'il faut faire confiance aux jeunes, qu'ils apportent de la culture et des connaissances dans les classes de par leurs différences justement et que de les voir évoluer est très gratifiant, peu importe la matière que l'on enseigne. C'est aussi très enrichissant pour les autres élèves. En effet, ils voient que ces jeunes étrangers s'accrochent, et ce malgré la barrière de la langue, mais aussi qu'ils ne sont pas si différents d'eux car ils veulent réussir. Ces jeunes peuvent également être un atout majeur dans les classes de langues. Ils peuvent ainsi soutenir leurs camarades en difficultés et demander de l'aide en retour dans les matières où ils sont le plus en demande. Et oui, l'échange passe aussi par là ! C'est un bon moyen d'intégration !

YFU France:

Selon vous, qu'apporterai une année d'échange à l'étranger à vos élèves ?

Kirsten:

Ceux qui sont partis, et bien, ils rentrent qu'à la fin de cette année scolaire, je n'ai donc pas encore leur retour. Mais je suis en contact avec eux, car ils me remercient régulièrement de les avoir mis sur le chemin de YFU et qu'ils vivent des moments formidables et que cela change leur vie, évidemment. Ils vont revenir enrichis d'une nouvelle langue et d'une vie dans une autre famille et culture et quand ils vont revenir, ils vont rapporter tout cela dans nos classes, et bien, j'espère qu'ils donneront envie à d'autres lycéens de partir à leur tour. Ils auront gagné en autonomie et appris une autre méthode de travail qu'ils pourront partager à leur camarades français !

YFU France:

Pouvez-vous nous parler des ateliers "Coloured Glasses" et de leurs bienfaits pour un établissement scolaire ?

Kirsten:

J'ai fait des ateliers Coloured Glasses avec deux de mes classes de Secondes. J'ai eu cette idée suite à ma première participation au groupe de travail dont j'ai parlé plus haut !
Cela a été une expérience très intéressante, les réactions des élèves et leur surprise lors du débriefing ont été une source de grande satisfaction pour moi. En effet, les participants ne s'attendaient pas à cela et, c'est le but, non ?

YFU France:

Avez-vous quelque chose à ajouter pour encourager les futurs professeurs à l'accueil dans leur classes ou au départ d'un de leurs lycéens avec YFU ?

Kirsten:

Je voudrais leur dire tout simplement que je sais qu'accueillir un inconnu dans sa classe et en plus quelqu'un qui ne parle pas bien la langue peut être déconcertant. Mais il ne faut pas avoir peur !
Ces jeunes souhaitent progresser, ils poseront des questions afin d'avancer dans ce sens-là, de plus, il s'agit en général de bons élèves. Ainsi les lycéens étrangers ouvrent aussi des portes à leurs camarades de classe et les poussent à faire la même chose. Honnêtement, ils apportent un réel plus dans une classe !
Je comprends qu'en France, nous soyons obligé de suivre le programme à la lettre et que les professeurs n'aient pas forcement le temps etc. Il ne faut pas voir l'accueil des lycéens étrangers dans sa classe comme une contrainte, mais plutôt comme une ouverture, un échange et accepter la différence de ces jeunes qui sont, au final, pas si différents de nos propres élèves.
Et quelle satisfaction pour les enseignants de voir ces jeunes évoluer et progresser en si peu de temps ! C'est bien là le but de notre métier ! Un conseil : lancez-vous !

Partager